Villa les Vallières 4ème partie LE CATALOGUE

Avec la complicité de Pascale Tiraboschi pour les photos.

Chapitre 1


Une inclusion dans le circuit officiel de l’art contemporain marque la reconnaissance de vos contributions… Un petit effort bon sang.

Voici comment les choses se sont déroulées.

 

L'année 2002 a été marquée par l'occupation à la Villa les Vallières de l’association Atelier Expérimental et d’un petit groupe d'investisseurs. Les années 2003 furent celles de la relance du projet artistique et de la tenue de plusieurs oeuvres historiques dont le caractère hautement discret et les résultats sans précédent firent la réputation de l’association.

 

-         Tout est possible, le prix de la discrétion atteint un niveau tel qu’il risquerait d’attirer l'attention de tous les médias internationaux.

-         Enjeux collectifs  ?

-         Oui…

-         Transactions  ?

-         Non. Des enchères auraient pu se disputer entre collectionneurs, amateurs et célébrités du monde entier. Quelques 15 000 euros à dépenser, une jolie somme pour l’Atelier. Nous avons préféré refuser.

-         Les décisions restent locales  ?

-         Non… En juin 2008, Roger Maria faisait un état des lieux du boom de l’art dans l’arrière pays niçois, nouvel eldorado du tourisme culturel. Mais le village s’est acharné à ne jamais dévoiler où se situe la maison. Aucune indication, aucun panneau. Rien. Voici quelques descriptions que Luc Kerléo a bien voulu nous laisser. « La villa fait partie d'un ensemble de petite constructions individuelles récentes, toutes construites avec des jeux de construction. Plus haut dans le village les bâtiments échappent à la contemporanéité décorative. Qui irait maquiller une montagne? … La chambre, particulièrement, était vide. S'y trouvaient plus de choses que dans le salon, qui lui était effectivement vide hormis trois tables au plateau blanc sur structure industrielle. Mais ce qui s'y trouvait c'était … »

 

-         STOP  ! L'AE s’est imposée en six ans comme le centre d’art le plus en vogue de la moyenne Tinée  ?

-         Oui… Je suis convaincue : dans le marché de l'art, la crise n'atteint pas les pièces de qualité. Reste à les trouver. Nous les avons.

-         Où donc  ?

-         ...

-         Contrôle des financements  ?

-         Oui…

-         Elaborer un contrat  ?

-         Oui…pour les artistes.

-         Une convention  ?

-         Oui…pour la mairie et le village. Notre sauvegarde.

-         Diagnostics de crise  ?

-         En permanence.

-         Absence de stratégie  ?

-         Jamais  ! Il s’agit d’attirer à la fois les amateurs d’art et les artistes internationaux.

-         Services juridiques  ?

-         Néant.

-         Importance historique de l’État  ?

-         Bof…

-         Vous vous en fichez  ?

-         Oui.

-         Renfort de publicité  ?

-         Si possible… Sachez que sont conservées dans les HLM de Clans des découvertes rarissimes, le perroquet en connaît un rayon.

-         Pour qui  ?

-         Humm.. .

-         Vous vous en fichez  ?

-         Oui.

-         Des réformes  ?

-         Non plus…

-         Personnels politiques ? Hauts fonctionnaires ? Ministères ? Experts patentés ? Citoyens ? Personnels politiques  ? Vous avez vos réseaux ?

-    Oui.

-         Transparence de la machinerie administrative…Vous riez  ? Le contrat par exemple. Est-il clair  ?

-         Le contrat est clair m’a dit Laurent. C’est le seul à avoir lu, je pense.

Le voici, il stipule la chose suivante : La bourse n’est pas rémunératrice d’une œuvre ou d’un évènement produit par l’artiste, en d’autres mots il n’y a pas de contrepartie. Pas de cet ordre là. Le contrat dit aussi, et c’est amusant finalement, « en contrepartie l’artiste s’engage à laisser à la commune une œuvre ou traces faisant œuvre sous forme de dépôt sur une durée illimitée… de 10 ans (sauf rupture du présent contrat).

-         Et tout le monde signe  ?

-         Oui.

 

( à suivre...)

 

 


Vivre les oeuvres
Vivre les oeuvres
Entretien avec Maître Spartoli
Entretien avec Maître Spartoli